Luc Hoffmann était un naturaliste extraordinaire, qui croyait fermement en la valeur et en la nécessité de protéger les splendeurs sauvages de la planète.

“La conservation, ce n’est pas la protection de la nature par opposition au développement humain. C’est la préservation des processus et des systèmes entretenant la vie, base d’un développement durable digne de ce nom.”   Luc Hoffmann, fondateur de la MAVA

Petit-fils du fondateur du laboratoire pharmaceutique Hoffmann-La Roche, sa passion pour le monde naturel, notamment les oiseaux, a commencé dès son plus jeune âge.

Séduit par l’écosystème de zones humides unique de la Camargue pendant sa thèse, il créé la station de recherche biologique La Tour du Valat, qui a inspiré des générations d’écologistes.

Outre la Camargue, Luc est tombé amoureux de plusieurs sites qui sont devenus par la suite emblématiques de la biodiversité mondiale : les lacs Prespa en Grèce, Macédoine et Albanie, le Parc national de Doñana en Espagne, le Banc d’Arguin en Mauritanie et l’archipel des Bijagos en Guinée-Bissau.

Luc Hoffmann © HHôte Agence Caméléon
Flamants, Iwik (c) François Nimal

Considérant la science et la recherche comme la clé du succès, Luc a encouragé la collaboration dans une communauté de partenaires de confiance et de conservationnistes engagés

Mobilisant le soutien du public, Luc a participé à la fondation du WWF en 1961 et à de nombreuses autres organisations de la conservation comme Wetlands International, l’UICN, le Partenariat régional pour la conservation de la zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest (PRCM), et la Fondation internationale du banc d’Arguin (FIBA).

Conscient de l’importance de dépasser les frontières pour protéger la vie sauvage, il participe à la création de la Convention de Ramsar sur les zones humides.

Luc a été décoré de la Légion d’honneur en 2010 et a reçu le prix de la fondation du Prince Albert II de Monaco pour la conservation de la biodiversité en 2016. Il a également reçu la plus haute distinction honorifique du WWF, le Prix de la conservation du Duc d’Edimbourg en 1998.

Doté d’une inlassable générosité d’esprit, Luc a inspiré le changement dans tous les pays et continents, et a contribué à transformer la conservation de la nature en un mouvement mondial.

Prespa (c) Marko Pecarevic