« Les ornithologues manquaient d’informations précises et de données quantitatives. Personne ne réalisait que la Camargue était menacée. Donc logiquement personne ne pensait que la Camargue avait besoin d’être défendue. »
Luc Hoffmann, fondateur de la MAVA

Plusieurs décennies avant que Luc Hoffmann n’imagine la MAVA, notre fondateur s’est longuement formé en arpentant les riches pâturages et zones humides de la Camargue pour observer les oiseaux, jumelles à la main. Berceau du flamant rose et refuge de centaines d’autres oiseaux et animaux qui y hivernent, la Camargue est une région unique. Luc Hoffmann, peut-être plus que toute autre personne, l’a rendue célèbre.

Il achète la propriété de la Tour du Valat en 1947, et après avoir bagué des flamands et étudié la vie sauvage, Luc Hoffmann ouvre le centre de recherche sur les zones humides en 1954.

À l’époque, il est le seul à saisir l’ampleur de la menace qui pèse sur la Camargue, entraînée par le drainage des zones humides, le développement, le tourisme et la récolte d’œufs.

Une mission

Pendant que les scientifiques enquêtaient sur les oiseaux des zones humides et la conservation dans la propriété, le centre a favorisé la création du Bureau de recherche internationale sur les zones humides et la sauvagine, qui deviendra plus tard Wetlands International.

Accueillant une conférence exposant les principes de la préservation des zones humides et annonçant la Convention internationale de Ramsar signée en 1971, la portée et l’influence du centre grandit peu à peu.

Classée réserve de biosphère en 1977, la Camargue a été déclarée zone humide d’importance internationale en 1986. Grâce à la collaboration avec des partenaires comme le WWF et l’Initiative MedWet, les années 1980 et 1990 ont permis de diffuser les recherches de la Tour du Valat dans tout le bassin méditerranéen.

(c) ORCA Production
(c) ORCA production

Une collaboration continue

Aujourd’hui, les efforts se focalisent sur la lutte contre la pression humaine croissante dans les zones humides et la fragmentation de l’habitat dans tout le bassin méditerranéen, ainsi que sur la collaboration avec d’autres sites emblématiques de la MAVA, en particulier les lacs Prespa et le parc de Doñana.

En 2014, la Tour du Valat a fêté son 60e anniversaire et elle continue, aux côtés de la Camargue, à personnifier notre vision de la conservation.

Autres sites emblématiques